Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 13:40

Il y a quelques jours s'est tenu, à Paris, le 19ème congrès mondial de la viande...J'ai découvert son existence il y a deux ou trois jours en écoutant une brève dans l'émission "La tête au carré", émission de vulgarisation scientifique qui traite souvent de sujets très variés. De quoi parle-t-on dans un congrès mondial de la viande ? Eh bien on se soucie des émissions de CO² produit par les ruminants. Les vaches, les boeufs, les veaux, toutes ces bêtes dont on se gave, pètent et rotent et produisent 35% des émissions de méthane, un gaz pas terrible pour notre santé, à nous humains. Et comme l'industrie des animaux morts a une conscience écologique, elle se pose la question : comment réduire, puis éliminer ce gaz toxique ? Plus prosaïquement, comment empêcher les ruminants de pêter et de roter. De grands progrès scientifiques sont en marche, mine de rien, derrière cette histoire qui fait rire tout le monde. Donc, les scientifiques, sans doute payés grassement par cette industrie qui prospère (grâce à tous les consommateurs de viande fraîche), ont donc trouvé la solution. Dans un premier temps, changer l'alimentation des animaux en y ajoutant quelques additifs alimentaires pour qu'ils pêtent moins. Mais ce n'est pas suffisant, et comme ils sont très intelligents, ils ont découvert que les kangourous avaient la faculté (enfin leurs intestins) de transformer leur pets et leurs rots en un autre gaz pas toxique du tout lui, et même bénéfique (mais j'ai oublié son nom). D'où l'idée de génie, il faut bien le reconnaître, de transformer l'estomac des bovins en estomac de kangourous. Ce sera au point dans un an ou deux...Je vous laisse savourer la nouvelle...printemps-2012-076.JPG Je ne sais pas comment tout ça va finir... Peut-être que la race humaine va bientôt se nourrir de kangourous, quand elle aura éradiquer les bovins à force de les tripatouiller. Ou peut-être que ça va marcher et alors là, le calvaire des animaux d'élevage n'est pas prêt de s'arrêter.

P.S. : oui, la source s'est remise à couler depuis plusieurs jours et j'ai repris mes bains bi-quotidiens. Ca fait du bien et c'est 100% naturel, sans chlore, sans sels ni autres additifs. Juste quelques poissons.

Repost 0
Published by Guern' de Bé - dans gastronomie
commenter cet article
27 septembre 2010 1 27 /09 /septembre /2010 09:04

montage.jpgC'est un montage naturel...J'avoue qu'il n'est pas évident pour tout le monde, mais je suis très occupée en ce moment.Si vous voyez son gros nez au milieu de la figure, sa grosse bouche en dessous avec son menton en galoche, vous placerez son oeil...où vous voulez !

Hier, j'ai rencontré plein de végétaliens et je vais écrire un article sur mon autre blog "cuisine éthique" sur ce sujet passionnant...J'ai rencontré une gastronome épicurienne qui nous a fait goûté sa cuisine 100% végétalienne : du grand art. Même mon joint, adepte du boudin et autres charcutailles (genre choucroute) a été conquis. C'est vous dire... Maintenant, il ne me reste plus qu'à trouver les bonnes recettes...encore du boulot en perspective. Quand on réalise la bonne santé des végétaliens, ça fait vraiment envie...

affiche-B.jpgC'est une création originale qu'on a fait à trois (mais ce n'est pas moi qui aie fait le dessin ni même qui aie eu l'idée originale, bref, je n'ai pas fait grand-chose mais je le trouve très bien). Je voudrais en faire une bannière pour le blog de cuisine éthique...mais je ne sais pas faire une bannière...J'aimerais aussi rajouter des fleurs et des papillons, voire quelques abeilles sur la planète de..., devinez laquelle !

Repost 0
Published by Guern' de Bé - dans gastronomie
commenter cet article
21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 07:48
Si j'étais moins flemmarde, je ferais un blog de cuisine. Non parce que ce sont les seuls blogs qui marchent (il paraît même que certains de leurs auteurs arrivent à gagner leur vie avec !), mais parce que je suis très énervée de voir que la plupart sont écologiquement incorrects, sinon tous (mais évidemment, je ne les connais pas tous !), même les végétaliens...Nobody is perfect.

Le dernier que je suis allée voir, sur les conseils de ma copine Jo (psychanalyse et animaux), était évidemment vegan (sans aucun produit animaux) qui prônait la consommation d'huile de palme acheté au plus bas prix dans un magasin discount...
Si vous n'y voyez pas d'inconvénient, renseignez-vous : l'huile de palme est une catastrophe écologique qui détruit les forêts primaires et leurs habitants (les orang outangs).
J'y suis allée de mon petit commentaire saignant...et évidemment, je me suis fait jeter. L'argument choc étant que la dame écrivait ses recettes pour des gens qui n'avaient pas d'argent...mais le paradoxe de s'alimenter sans produits animaux tout en les détruisant, c'était gérable selon elle...un peu comme des gens capables de tuer à distance, en appuyant sur un bouton, mais incapables de tuer de leurs propres mains car trop "sensibles".

Mon blog de cuisine à moi serait écologique et décroissant. Politique, donc. Car manger, c'est aussi politique.
Qui mène le monde aujourd'hui, et ce depuis des décennies ? L'industrie agro-alimentaire et pharmaceutique (ça va généralement ensemble). Ce sont elles qui détruisent la planète, tuent et esclavagisent les animaux et les humains pauvres. Ce sont elles aussi qui nous rendent malades avec leurs produits toxiques. Et cerise sur le gâteau, sont responsables de la faim dans le monde et de l'obésité dans les pays riches.
Responsables ? Certes, mais qui les enrichit ? Nous, les "consommateurs"...

On nous serine à longueur d'ondes qu'il faut manger 5 fruits et légumes par jour...Déjà que cela ne veut pas dire grand-chose (c'est quoi 5 fruits et légumes ? 1 fraise, 1 pomme, 1 petit pois, 1 chou-fleur, 1 tomate (en hiver) ?), ça manque totalement d'efficacité, car depuis un demi-siècle, c'est la viande qui est prônée partout, comme étant le nec plus ultra de l'alimentation. Il y a encore quelques années, on "croyait" que si on ne mangeait pas de viande, on mourrait...Aujourd'hui on meurt de trop en manger.
Si on regarde les émissions de cuisine à la télé, le plat principal, c'est la viande (ou le poisson) en apéritif, en hors d'oeuvre, en plat de résistance. Il n'y a que le dessert qui y échappe...Le légume, c'est pour faire joli autour. Et souvent, il est hors saison...

Que signifie manger des poivrons, des tomates, des fraises et des courgettes en plein hiver ?
90% de la production de ces légumes viennent d'Alméria, du sud de l'Espagne.
"
L'étendue des serres à Almeria occupe un espace déraisonnable. On en vient à raser des montagnes, l'érosion des sols est permanente, les ressources naturelles s'épuisent. La pollution liée aux déchets des serres et aux pesticides utilisés à outrance est énorme. La surpopulation dans la région crée des problèmes d'habitat, de cohabitation... Même la prostitution a explosé à Almeria. Sans compter les milliers de camions qui sillonnent les autoroutes européennes, avec la pollution qui en découle : Almeria fournit des vivres à toute l'Europe."

De plus, qui travaillent sous ces 40 000 hectares de serres en plastique ? Des travailleurs émigrés venus d'Afrique (souvent sans papiers), ou de l'Est, sous payés, exploités à mort, logés dans des cabanes où l'on entrepose les produits "phytosanitaires" (comme on dit pudiquement pour ne pas dire pesticides, insecticides, engrais chimiques). Des esclaves, n'ayons pas peur des mots...

La France est le pays agricole par excellence...et ses paysans y perdent chaque année un peu de leurs revenus.

Ceux qui viennent sur mon blog depuis le début de sa création se souviennent peut-être que je faisais partie d'un groupe de blogueurs "les freemen", que j'ai laissé tomber depuis. Des militants gauchistes qui voulaient faire la révolution...autour d'un barbecue.
Quand j'ai posé la question de l'alimentation, je me suis fait gentiment traiter de haut...
Les problèmes de la "ménagère", ah ! ah ! ah !
Renoncer à leur saucisson et leur beesteack quotidien ?
On veut faire la révolution, mais pas dans nos assiettes !

Mais si on y réfléchit, c'est bien par là où il faut commencer : on mange deux, trois, voire quatre fois par jour et en plus, on n'a besoin de personne pour la faire chez soi, la révolution, et surtout pas besoin d'écouter les discours intelloformatés de militants professionnels qui veulent changer le monde extérieur, mais surtout pas eux-mêmes et leurs habitudes mortifères.
Parce que manger de la merde industrielle, c'est tuer la planète mais aussi nous-mêmes et, pire encore, nos enfants...

P1300474sun
 Soleil vert...Ca vous rappelle rien ? Un film des années 70 peut-être prémonitoire. Vous voulez manger de la viande ? On en a plein en stock...et en plus ça résoudra le problème des retraites !

Finalement, je vais peut-être le faire vraiment ce blog...je l'appelerais "Soleil Vert"...
Et qu'est-ce que j'y proposerais ? Une alimentation à base d'un tiers de céréales, un tiers légumineuses, un tiers fruits et légumes...et comme je ne suis ni vegan intégriste, ni même végétalienne, je proposerais des recettes avec des oeufs, car je ne suis pas non plus anti-ivg, donc si la poule pond un oeuf par jour, elle peut nous en laisser quelques-uns contre le gite et le couvert, dans la mesure où on lui laisse vivre sa vie de poule, comme on le faisait autrefois.

Repost 0
Published by Guern' de Bé - dans gastronomie
commenter cet article
21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 13:08

Tout d’abord, je voudrais m’excuser auprès de Jo, du blog « Psychanalyse et animaux », (à qui je conseille de ne pas lire cet article) et que je vous conseille fortement de lire… C’est dérangeant, mais c’est d’utilité publique…surtout si vous vous souciez de l’avenir de vos enfants et de la planète Terre…

 

J’ai accepté ce « tag » parce que son sujet, la bouffe, la mal et la bonne, est un de mes sujets de prédilection…

Manger bien, c’est une question de choix. Pour tous ceux et celles qui me diront qu’il faut avoir les moyens, je répondrai ceci :

Manger bien coûte plus cher que manger mal, c’est un fait dont je ne suis absolument pas convaincue, si on prend en compte les « dégâts collatéraux ». Manger mal nous coûte très cher, voire nous tue :

ça pérennise un système économique « libéral »,

l’exploitation des animaux par l’homme, et celle de l’homme par l’homme (le capitalisme qui renaît toujours de ses cendres),

ça tue la sécurité sociale (manger mal rend obèse, malade) et plus grave encore,

ça tue notre planète.

 

Manger moins ou pas du tout de viande est une chose sérieuse à envisager :

par souci d’équité : un milliard de gens, dont des enfants, meurent de faim ;

par souci écologique : les élevages sont responsables de plus de 50% d’émissions de gaz à effet de serre ;

par respect pour la vie des animaux, que non seulement on torture (foie gras, escargots, cuisses de grenouille, poules, poulets, vaches, veaux, cochons, etc. la liste est longue) toute leur vie en les enfermant dans des espèces de camps de concentration,  pour finir à l’abattoir de façon ignoble (voir la vidéo sur les abattoirs de la multinationale « Charal »).

 

Manger aussi plus de légumes, des céréales, des fruits non traités (les pesticides ruinent nos rivières, les abeilles, et les nappes phréatiques), c’est aussi participer  à la sauvegarde de la planète, et donc à celle de l’avenir de nos enfants. L’idéal, c’est le végétarisme…voire le végétalisme, mais là, je veux pas vous décourager…Je pense qu’on y arrive petit à petit, au fur et à mesure que la conscience s’éveille…

Mais on est loin du compte…

Pour la plupart d’entre nous, ça reste que « c’est trop cher ».

Je sais, de source sûre, que la majorité des gens qui disent ça, pour l’avoir vécu « in vivo », s’achètent par ailleurs

deux à trois paquets de cigarettes par jour,

une télévision à écran plat,

une télévision par pièce dans la maison,

un téléphone portable par personne,

la dernière console à la mode,

un ordinateur qu’ils utilisent non pas pour travailler, mais pour tchatcher dans les forums de rencontres d’Internet ou pour jouer à des jeux vidéos,

une bagnole neuve tous les deux ans…etc. etc.

La liste est non exhaustive.

 

Quand on aime, on ne compte pas…

 

 

1) Quel aliment aimez-vous le plus cuisiner ?  

Tous les aliments, à partir du moment où ils sont « sains ». J’entends par « sain », sans pesticides, sans insecticides, sans engrais chimique, sans ogm, sans additifs E. machin, sans protéines provenant d’élevages en batterie, et surtout d’où est exempte toute barbarie envers tous les êtres vivants (végétaux compris).

Ethiques, quoi.


2) Laquelle de vos réalisations a réuni le plus de suffrages ?

Le coq au vin (vraiment fermier, le coq, acheté directement chez l’éleveuse qui les tue elle-même, ils n’ont pas le « stress » de l’abattoir, elle m’a expliqué comment elle faisait pour les tuer en « douceur »). Je n’en fais que lorsque j’ai des invités.

Le moka.

Le lapin au chocolat (mais je n’en ai fait que trois fois, c’est assez long).

La poule au pot.

Et plein d’autres…Mon joint dit souvent qu’on mange mieux à la maison qu’au restaurant (en toute modestie, je n’ai qu’un secret : je n’achète que des produits de qualité, estampillés non barbares).


3) La recette que votre entourage vous réclame le plus ?

Le moka.


4) Votre petit déjeuner préféré ?

Deux ou trois tasses de café et une tranche de pain aux raisins et aux noisettes, bio, fabriqué avec amour par un monsieur très sympa et qui a de l’humour (à signaler, parce que c’est rare !). Il me coûte 4 euros, et il me fait la semaine (parfois 8 jours). Ce qui est moins cher qu’un paquet de cigarettes, sauf qu’en plus, c’est vachement bon et bon (pour la santé et au goût).


5) Votre pâtisserie préférée :

Toutes, à condition qu’elles soient faites avec des œufs fermiers, bio de préférence, et du beurre bio aussi (les animaux sont mieux traités dans les élevages bio).

 

6) Votre restaurant préféré :

L’Orchis, un restaurant de Montpellier, devinez quoi ? Bio…


7) Votre aide la plus précieuse dans votre cuisine :

Internet…et l’inspiration.

 

8) D'après vous, que ne cuisinez-vous pas assez ?

Je me vante de faire des repas équilibrés (un peu de tout). Quitte à paraître prétentieuse…ou exemplaire  

J’ai piqué « ma crise » il y a quelques temps en voyant (par hasard) un reportage qui disait de manger des légumes de saison…en illustrant ce pieux discours avec des poivrons, des aubergines, des tomates, des courgettes…en plein mois de novembre…Certainement directement importés d’Espagne (poussés sous serre et cultivés par des sans papiers exploités) ou du Maroc…Même les journalistes ne savent pas ce qu’est un légume de saison…mais ils savent prêcher…dans le désert.


9) Quelle cuisine étrangère aimez-vous ?

Chinoise (mais sans chat ni chien…). 

 

 Bête à manger du foin ? (l'a plus que deux dents).

Repost 0
Published by Guern' de Bé - dans gastronomie
commenter cet article
27 décembre 2007 4 27 /12 /décembre /2007 16:18

J'ai vu aujourd'hui un nouveau blog qui a pour ambition de nous apprendre à faire la cuisine...Ca m'a fait penser que mon blog a une catégorie "gastronomie" que je néglige...
Des blogs de cuisine, j'en ai rencontrés plein dans mes déambulations blogosphériques et pas un seul ne m'a arrêtée, et encore moins fidélisée. Car il y manque toujours une dimension, la plus importante pour moi : la dimension philosophique et écologique, donc politique...En effet, se nourrir, cuisiner n'est pas une action anodine. Outre qu'elle est indispensable à la vie, elle l'est aussi à la vie de notre environnement, de la planète...

Justement, avant-hier soir, j'ai regardé le reportage qui passait sur FR3, dont le sujet était les fromages au lait cru...Très intéressant. J'avais souvent entendu dire que c'était la commission européenne qui était la responsable de leur disparition. En fait, ce n'est pas tout à fait la vérité. Le véritable responsable, c'est toujours le même : l'industrie agro-alimentaire. 
J'y ai appris, encore autre chose, que je fais partie d'une espèce en voie de disparition...
Il paraît que les personnes qui font de la cuisine, de la vraie je veux dire, pas enfourner du surgelé dans un four à micro-ondes, ça n'existe pratiquement plus...

Je suis quelqu'un de très attentive sur la question de la nourriture, parce que ça m'a toujours intéressée, et pas seulement parce que je suis gourmande.
Et pourtant il m'arrive de me faire avoir aussi. Comme quoi, "ils" sont très malins.

Samedi dernier, je suis allée au marché paysan et bio, où j'achète des produits frais directement aux producteurs. C'est aussi là que j'achète le fromage à une personne qui en fabrique elle-même (elle vit sur le Larzac), et elle vend également des fromages de toute la France provenant de producteurs fermiers...Cela fait plus de 12 ans que je la connais, et jusqu'ici, je n'ai pas eu à me plaindre : ses fromages sont tous excellents, au lait entier et cru...C'est donc sans méfiance que je lui ai pris un époisses, sans faire attention à ce qu'il y avait écrit sur la boîte, aveuglée par une étiquette qui lui attribuait une médaille d'or de la part du ministère de l'agriculture et de la pêche(on ne peut décidément faire confiance à personne !)...
J'ai habité une année entière à Dijon et je connais bien l'époisses...J'ai même fait un voyage mémorable en estafette entre Dijon et Rouen, avec un spécimen. Si vous ne connaissez pas l'odeur de ce fromage, vous ne le connaîtrez sans doute jamais...
Nous avons donc goûté ce fromage qui pue (normalement) et nous l'avons trouvé sans goût et sans odeur. Nous nous sommes dit qu'il n'était pas assez fait, je l'ai donc rangé dans le placard, et non dans le bas du frigidaire...Cela fera six jours qu'il y est, et toujours pas d'odeur...J'ai donc pris la boîte et j'ai lu ce qu'il y avait écrit dessus : fromage au lait pasteurisé...Justement, ce documentaire sur les fromages au lait cru (ces fromages qu'on assassine !) en parlait. 
Les industriels de l'agro-alimentaire ont décidé d'éradiquer les fromages au lait cru de la surface de la Terre pour des raisons financières et commerciales. Mais ils ont pris comme prétexte les risques sanitaires qu'une bactérie, la listeria, ferait courir aux mangeurs de fromages au lait cru. Or, cru, thermisé, microfiltré ou pasteurisé, la listeria s'en fiche. Elle peut très bien proliférer sur tous types de fromages, avec une préférence pour les fromages pasteurisés dont la flore microbienne est si chétive qu'elle rend facile sa colonisation. 
En clair, la listeria a été instrumentalisée, notamment dans la fameuse « affaire de l'époisses pasteurisé » dont parlait France 3 hier soir. Mais qui m'avait échappé auparavant. Je n'achète de l'époisses qu'une fois par an...
En plus, non content d'être meilleur au goût, on y a appris aussi que les fromages au lait cru sont nettement meilleurs pour la santé...surtout quand on prend des antibiotiques. En effet, le lait est plein de germes, de bactéries, de vitamines, et le fait de le pasteuriser tue tout ce qui est vivant en lui. Ce que nous mangeons, du moins si nous nous alimentons avec des produits industriels, est mort, est vide de substances énergétiques, vivantes et vitales. C'est aussi pour cette raison que nous sommes de plus en plus fragiles, que le budget de notre santé explose, que les laboratoires pharmaceutiques font fortune sur notre dos. Sans doute aussi pour cette raison que le cancer devient une maladie de plus en plus courante (sans compter tout le reste, car ce qui est fait à notre alimentation est généralisé à tout notre environnement).
Et d'ailleurs, depuis le temps qu'on mange du fromage non pasteurisé (des millénaires !), s'il était dangereux comme on veut nous le faire croire, ça se saurait...

undefined

L'objet du délit...et du scandale, car il y a tromperie sur la marchandise avec cette médaille d'or !

Repost 0
Published by G de B - dans gastronomie
commenter cet article
15 décembre 2007 6 15 /12 /décembre /2007 09:27
En ces périodes orgiaques, j'ai envie de vous donner une recette de soupe absolument délicieuse, originale et en même temps pas roborative.
C'est la soupe aux navets du Pardailhan...
Je ne sais pas si on trouve ce fameux légume quasiment inconnu chez vous, sinon réclamez-le !
La recette m'a été donné par un monsieur très serviable que j'ai rencontré sur le marché paysan et bio que je fréquente toutes les semaines...Encore un avantage réel sur les supermarchés, où jamais personne ne m'a donné de recettes ni quoi que ce soit d'ailleurs.
Or donc, vous prenez un tiers de pomme de terre à chair blanche et deux tiers de navets du pardailhan que vous épluchez, coupez en morceaux et jetez dans une casserole. Vous recouvrez d'eau froide et vous mettez à cuire en y ajoutant une étoile anisée (ou si vous préférez de l'anis étoilé, c'est-à-dire de la Badiane).  Quand l'eau bout, vous rajoutez du gros sel gris non lavé (de Guérande, c'est encore mieux). Ca, c'est pour l'économie d'énergie, l'eau salée bouillant moins rapidement que l'eau pure...
Vous laissez cuire entre 20 minutes et une demi-heure selon la taille des morceaux. Quand c'est cuit, vous enlevez l'étoile, et vous mixez avec une cuillère à soupe de crème fraîche (bio de préférence !) ou de crème de soja (bio aussi !).
Vous servez, vous dégustez et vous vous remplissez d'orgueil et de satisfaction devant les regards admiratifs de vos amis et/ou de votre famille. 
C'est d'un goût très fin, très subtil, et très original.
Et c'est comme ça qu'on se fait une réputation de cordon-bleu.
Repost 0
Published by G de B - dans gastronomie
commenter cet article
1 septembre 2007 6 01 /09 /septembre /2007 13:53
gateaufour.jpgTout est dans le titre...
Même pas encore sorti du four. Je l'ai fait à la farine de blé bise, mais j'ai rajouté deux cuillères à soupe de farine de chanvre (elle est verte). Ca donne de la couleur au gâteau et un petit goût de noisette. Délicieux.

gateau-copie-1.jpg

J'ai mis de la levure, mais sans phosphate...
Repost 0
Published by Grenouille de Bénitier - dans gastronomie
commenter cet article
26 août 2007 7 26 /08 /août /2007 23:00

citrouille-copie-1.jpg
C'est la même que l'autre jour, mais le bourgeon s'est ouvert, et j'ai trouvé qu'il avait une bonne tête avec de belles couleurs.fleur-de-citrouille.JPG
Jolie fleur de citrouille qui ressemble à un insecte ou un oiseau tropical, ou un poisson. Ou une entité extraterrestre, avec néanmoins un oeil, une houppe sur la tête, un bec et deux petites paires de bras sur un gros torse...Tiens ça me rappelle quelqu'un...

Repost 0
Published by Grenouille de Bénitier - dans gastronomie
commenter cet article
20 juin 2007 3 20 /06 /juin /2007 08:22

De la soupe aux orties, c'est bon, pas cher et facile à faire.

Il vous faut : une pomme de terre, une botte d'orties, de l'eau, du sel, un peu d'huile d'olive ou une cuillère de crème fraiche (ou de soja, pour les végétaliens et les vrais écolos).

Vous découpez votre pomme de terre en petits morceaux, vous les mettez dans une casserole avec un litre et demi d'eau froide. Quand l'eau bout, vous jetez un peu de sel, vos orties que vous aurez préalablement épluchées (vous enlevez la grosse tige centrale). Vous laissez cuire 10 minutes. Vous passez à la moulinette. Vous ajoutez l'huile d'olive ou la crème...Sur celle de la photo, c'est de l'huile d'olive.

Repost 0
Published by Grenouille de Bénitier - dans gastronomie
commenter cet article
29 avril 2007 7 29 /04 /avril /2007 00:35
Prendrez-vous un petit four vanille fraise sur son lit de pâte d'amande pistache groseille ?
Repost 0
Published by Grenouille de Bénitier - dans gastronomie
commenter cet article

Ecce Fama

  • : Source de la Vie
  • Source de la Vie
  • : Veux-tu passer de l'autre côté du miroir? Avec mes deux psychopompes, je veille sur la Source de Vie. Les devas du lieu m'inspirent des diatribes acérées contre les forces brutes de l'Âge de Fer.
  • Contact

La Source de la Vie

Trouve !

mes blablas

Nostalgie

Bric À Brac